COVID-19

Suite à la déclaration d’urgence sanitaire ainsi que des directives et des mesures annoncées par le gouvernement du Québec, veuillez prendre note qu'à compter du 29 juin 2020, nos bureaux sont maintenant ouverts à la clientèle et des mesures de prévention et de protection ont été mises en place.

Nous vous invitons à communiquer avec nous par téléphone, avant de vous présenter dans nos bureaux afin d'obtenir des informations quant à la procédure à suivre.


Nous joindre

RECHERCHE SECRÉTAIRES JURIDIQUES REMPLAÇANTES

POUR LES BUREAUX D’AIDE JURIDIQUE D’ALMA, DE CHICOUTIMI, DE JONQUIÈRE, DE LA BAIE, DE ROBERVAL ET DE DOLBEAU-MISTASSINI

EXIGENCES:

11e année ou secondaire V plus deux (2) ans d’expérience pertinente

SEMAINE DE TRAVAIL:

Selon les besoins

SALAIRE:

Selon la convention collective

DATE DU DÉBUT DE L'EMPLOI:

Selon les besoins. Toutefois, le besoin est immédiat pour une remplaçante au bureau de Jonquière.

Les candidatures doivent être transmises par courriel à l’adresse johanne.bouchard@ccjsaglac.ca, et ce, jusqu’au 10 juillet 2020 à 16 h 30.


Carrière

Service de garde en matière criminelle 24/7

Vous faites l'objet d'une arrestation parce qu'on vous soupçonne d'avoir commis une infraction de nature criminelle? Vous pouvez communiquer avec un de nos avocats en tout temps, 24 heures sur 24, 7 jours par semaine.

En savoir plus

Nos principaux champs de pratique

Capsules juridiques

Criminel

La violence conjugale, les partenaires intimes et la détermination de la peine

Éditeur : Centre communautaire juridique du Saguenay-Lac-Saint-Jean
452 84
Me Jean-Pierre Fundaro

Si, pendant longtemps, la justice criminelle considérait que la violence conjugale était uniquement un problème d’ordre privé, désormais, le législateur a codifié la violence ou l’abus subis par un partenaire intime comme étant un facteur aggravant à considérer lors de la détermination de la peine, en droit criminel. On reconnaît désormais les conséquences d’une telle violence sur les victimes, les enfants et notre société[1].

[1] 2020 CanLII 33884, para 40.

Criminel

La détermination de la peine, les délinquants autochtones et les rapports Gladue

Éditeur : Centre communautaire juridique du Saguenay-Lac-Saint-Jean
452 84
Me Jean-Pierre Fundaro

Le droit criminel s’appuie sur la prémisse selon laquelle seule une conduite volontaire entraîne la responsabilité criminelle. En ce sens, la peine, conséquence judiciaire du crime dont une personne est responsable, doit être proportionnelle par rapport à la gravité de l’infraction et au degré de responsabilité du délinquant.

Afficher tout

Quoi de neuf?

Afficher tout

Nos bureaux

Chicoutimi

Jonquière

La Baie

Roberval

Dolbeau-Mistassini

Nos partenaires